Minuit dans le jardin du bien et du mal

Encore un livre que j’ai adoré !  Si vous aimez la littérature du Sud des États-Unis, les romans d’atmosphère, les galeries de portraits, les meurtres et les rites vaudou, Minuit dans le jardin du bien et du mal est fait pour vous.

Ce joli titre fait référence à la signification de minuit dans les rites vaudou, limite entre le temps pour la magie blanche (11h-minuit) et celui de la magie noire (minuit- 1h).

L’histoire démarre par une longue mais plaisante plongée dans la ville écrin de Savannah, située au sud de la Géorgie. Le narrateur est un journaliste new-yorkais qui fasciné par la ville,  a pris la décision d’y passer de plus en plus de temps et d’y écrire un livre. Le premier personnage qu’il nous fait rencontrer est Jim Williams, riche et raffiné cinquantenaire spécialisé dans le commerce d’antiquités et très actif dans la préservation du quartier historique. Chaque année avant Noël, tout le gotha de la ville se demande s’il va figurer sur la liste des invités de la célèbre soirée, clou de la vie mondaine de Savannah.

La première moitié du livre plante le décor. On y fait la connaissance de membres de la haute société savannahienne mais aussi de personnages plus excentriques comme l’incroyable drag queen Lady Chablis ou  l’avocat déchu / pianiste de jazz Joe Odom.

Puis au beau milieu du bouquin, on assiste à l’arrestation de Jim Williams. Jim a lui même appelé la police après avoir tiré sur le jeune Danny Hansford, qu’il présente comme son employé à mi-temps et comme son protégé.

Bien qu’ayant abordé le livre sans autre information que son titre bien connu et sa célèbre photo de couverture, j’ai tout de suite compris qu’on ne pouvait pas totalement se trouver du côté de la fiction.

Et c’est effectivement un savant mélange de réalité et de fiction que John Berendt réalise avec Minuit dans le jardin du bien et du mal. Tout ce qui précède le moment du meurtre a été déplacé dans le temps par l’auteur mais celui-ci a réellement vécu certains moments des procès de Jim Williams et côtoyé tous ces personnages hauts en couleur.

John Berendt se rend pour la première fois à Savannah en 1982. Jim Williams a été arrêté pour avoir tiré sur le jeune Danny Hansford en 1981. Il sera jugé quatre fois pour la même affaire. Le journaliste revient quelques années plus tard dans la ville et il lui faudra sept ans pour écrire le livre. Paru en 1994, ce dernier reste 216 semaines sur la liste des best-sellers du NYT.

Qualifié de « non-fiction novel », le livre plaît notamment pour son parfum de scandale et pour les secrets qui y sont révélés.

Mais la vrai star du livre est bien sûr la belle ville de Savannah qui a connu un incroyable afflux de touristes dès la parution du livre ! La famille propriétaire de la statue figurant en couverture a même été obligée de l’enlever pour la mettre à l’abri au musée d’art local.

Clint Eastwood a quant à lui fait un film du même nom mais contrairement au livre, je ne vous le recommanderais (sinon par pure curiosité mais pas pour un super moment de cinéma). Donc si vous n’avez pas aimé le film, vous pouvez quand même lire le livre.

Et si vous l’avez lu, dites-moi ce que vous en avez pensé !

(PS :  les vrais protagonistes de l’histoire sont réunis dans cette vidéo :

Publicités