Vivian Maier, Street Photographie

Si vous vous trouvez près de L’Isle-sur-la-Sorgue et ce n’est malheureusement pas mon cas, vous n’avez plus que quelques jours pour courir admirer quelques clichés de la photographe américaine Vivian Maier. L’expo se trouve à l’hôtel Donadeï jusqu’au 19 février 2017.

https://www.islesurlasorgue.fr/agenda-culturel-expos.html

J’ai découvert cette photographe étonnante grâce au documentaire  A la recherche de Vivian Maier, sorti en 2013 et nommé pour l’oscar du meilleur docu en 2015.

C’est l’histoire d’une immense photographe dont le travail est passé à deux doigt de rester éternellement dans l’anonymat.

Nourrice d’origine française et autrichienne dont les parents avaient émigrés aux États-Unis, Vivian Maier (1926-2009) a réalisé pas moins de 120 000 photos de rue sans jamais avoir partagé son travail avec quiconque. Enfant, elle avait appris la photographie au côté d’une amie de sa mère, Jeanne Bertrand, photographe professionnelle. De 1956 à 1972, elle est restée au service de la même famille et s’est occupée des frères Gensburg. A cette époque, elle développait ses clichés dans sa salle de bain privative qui lui servait de chambre noire. Mais quand les trois garçons n’eurent plus besoin d’une nounou et qu’elle continua néanmoins son métier dans d’autres familles, elle cessa de développer ses photos. Chez chaque nouvel employeur, elle arrivait avec ses cartons de clichés et de pellicules, deux cents selon un témoignage. Puis, à ses vieux jours, tout fut entreposé dans un garde-meuble. Mais en raison d’impayés de loyers, sans que les frères Gensburg, qui veillaient sur elle, en furent informés, toute sa vie fut vendue aux enchères et trois chineurs remportèrent chacun un lot. L’un d’eux était John Maloof.

Quand John Maloof finit par comprendre l’immense intérêt artistique de sa découverte, il se lança alors dans un grand travail d’enquête sur l’identité de la photographe puis de conservation et de promotion de son œuvre. Il fit paraître le livre intitulé Vivian Meyer, Street Photographer et le grand public fit connaissance avec l’artiste grâce à un article publié dans le Wall Street Journal intitulé The Nanny’s Secret.

Il m’a été très difficile de choisir une photo de une tant l’éventail des sujets capturés par Vivian Maier est large : des laissés-pour-compte, des enfants, des émotions, des natures mortes, pas mal d’autoportraits, des situations cocasses, des effets de couleur, un beau visage…

Allez voir vous-même, vous apprécierez !

http://www.vivianmaier.com

http://www.association-vivian-maier-et-le-champsaur.fr/

Finding Vivian Maier – Trailer | UnReasonably Personal
Vivian Maier

 

 

 

 

aier

Publicités