Les Intéressants ? de Meg Wolitzer

The Interestings méritent-ils bien leur nom ? J’avoue avoir parfois eu envie de les renommer The Borings pendant ma lecture.

Julie est le personnage central du roman. Alors qu’elle vient de perdre son père à l’âge de 14 ans, elle obtient une bourse pour un camp d’été pour adolescents artistes du nom de Spirit-in-the-Woods. Elle y intègre alors une bande d’adolescents, laquelle s’est modestement auto-intitulée « Les Intéressants ». C’est pour elle une révélation. Ses nouveaux amis fascinants vivent à Manhattan alors qu’elle-même vit dans une banlieue austère et tous semblent avoir un talent et un avenir radieux devant eux. Ash et Goodman Wolf sont beaux et riches. L’une se  destine au théâtre et l’autre à l’architecture. Jonah est un musicien très doué, fils d’une chanteuse folk de renom. Ethan déborde d’imagination et créé des dessins animés. Quant à la pulpeuse Cathy, elle rêve de devenir danseuse. Julie change son prénom pour Jules, se découvre un talent de comique et passera trois été consécutifs avec la même bande d’amis.

Meg Wolitzer a merveilleusement bien croqué les joies et les peines adolescentes. Les liens qui se sont noués cet été-là sont des liens solides, à la vie, à la mort. Pourtant, un évènement dramatique effacera Cathy et Goodman de la scène alors que les vies des autres amis continueront à être inextricablement mêlées.

Alternant les époques, l’auteur va suivre la destinée de cette petite bande jusqu’à leur cinquantaine : les réussites et les déceptions, les drames et les jalousies. Elle sait de quoi elle parle car elle a elle-même vécu en banlieue, puis fréquenté un camp d’été pour artistes et s’est installée à New York par la suite. Elle précise quand même qu’elle n’est pas un personnage des Intéressants et espère avoir inventé tout le reste. Il y a donc plein de petites choses très justement perçues  dans ce roman mais l’intrigue reste un peu plate.

Les réflexions ultimes de Jules m’ont empêché d’avoir un jugement trop sévère sur le petit groupe car c’est elle-même qui finit par questionner la pertinence de l’appellation « Les Intéressants » et par se demander ce qu’aurait été sa vie si elles ne les avaient pas rencontrés.

C’est en tout cas un livre sur l’importance des amitiés que l’on peut nouer à l’adolescence et sur les répercussions des évènements vécus à cette époque. Le contrat est rempli et les personnages sont plutôt attachants.

Le livre est dédiée à Martha Parker que Meg Wolitzer a rencontré dans un camp d’été.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous lu d’autres livres de cette auteure américaine ?

 

 

 

Publicités