American Boy, by Larry Watson

J’avais beaucoup aimé Montana 1948 du même auteur et j’ai tout autant apprécié American Boy.

L’action se déroule dans une petite ville rurale du Minnesota. Matthew Garth, notre jeune narrateur de de 17 ans, est attablé chez les Dunbars pour le repas de Thanksgiving.  Il est si bien et si souvent accueilli par la famille de son meilleur ami Johnnie qu’il en fait pour ainsi dire partie. Matthew est orphelin de père et le Dr Dunbar, médecin respecté, a endossé le rôle de substitut paternel. Matthew rêve de devenir médecin lui-même et se forme déjà auprès de lui. Mais l’automne 1962 bouleversera cet équilibre. Une femme, Louisa Lindhal, s’est fait tiré dessus par son petit ami. Elle est d’abord portée disparue mais s’en sort et se voit proposer d’être hébergée chez les Dunbar.

Alors que Matthew tombe amoureux de la jeune femme, ses relations avec la famille Dunbar vont peu à peu se tendre. Son enfance s’écroule.

Larry Watson a  traité cette situation de tensions de manière très subtile : Matthew, élevé par une mère célibataire serveuse dans un restaurant, comprend qu’au moindre incident avec le Docteur et sa famille,  il lui sera toujours rappelé sa position d’étranger, malgré toutes les années chaleureuses passées en leur compagnie.

J’ai trouvé beaucoup de points communs entre American Boy et Montana 1948 :

  • Ce sont deux romans d’apprentissage racontés à la première personne.
  • Ils se déroulent dans une petite ville conservatrice.
  • Les rapports de force entre les personnages y sont remarquablement bien dépeints.

Le style de Watson est toujours laconique. Il n’en fait pas trop mais distille suffisamment d’indices pour que, nous aussi, ressentions le malaise de Matthew.

Voici un bon roman américain à lire en V.O. car je ne pense pas qu’il soit paru en français.

Bonne lecture et n’hésitez pas à poster vos conseils de lecture sur le blog !

Pub Date: Oct. 1st, 2011
ISBN: 978-1-57131-078-1
Page count: 224pp
Publisher: Milkweed

 

Publicités