Toilettes pour femmes, de Marilyn French

Marilyn French (1929-2009) a connu les mouvements féministes des années 60 aux États-Unis. Toilettes pour femmes, son premier roman, est paru en 1977.

Le récit s’ouvre dans les toilettes pour dames, à Harvard, en 1968. Mais quelqu’un(e) a barré « dames » pour le remplacer par « femmes ».

Mira a 38 ans, elle vient de s’inscrire à Harvard, université initialement réservée aux hommes. Mais quel chemin a-t-elle parcouru pour arriver jusque là ? C’est justement ce que va nous raconter Marilyn French en nous décrivant l’adolescence de Mira dans les années 40 puis sa vie d’adulte ainsi que celle de ses amies durant les fifties et les sixties. Val, l’un des personnage clef du livre, est une militante féministe.

A cette époque, réussir sa vie pour une femme voulait dire faire un bon mariage, élever ses enfants et avoir un intérieur parfait.   Marilyn French a affirmé ne pas avoir écrit un livre sur le mouvement féministe mais un livre sur le quotidien des femmes de ces années-là. A travers leurs histoires, c’est toutes les inégalités hommes-femmes qui sont mises en exergue. Le texte est dense et offre une réelle réflexion sur tous les sujets abordés, notamment à travers les échanges des nombreux personnages.

Jeune femme, Mira est conforme aux attentes de la société. Mais elle va peu à peu s’ouvrir à la conscience féministe. Éducation stricte, mari rencontré à l’université, abandonne la fac pour financer les études de médecine de son mari, deux enfants, vie en banlieue et petit boulot car son mari ne veut pas qu’elle travaille à Manhattan, pas de permis car il ne veut pas lui apprendre à conduire…Son mariage est un désastre et le regard de Marilyn French sur cette institution est sans concession. Mira finit par divorcer et par faire des études de littérature. C’est à partir de là qu’elle prend le contrôle de sa vie, qu’elle participe à différents groupes d’action politique et qu’elle se lie d’amitié avec un groupe de féministes. Il y aussi des hommes qui gravitent autour de ces femmes et les vieux réflexes des relations hommes-femmes ont la vie dure malgré les combats pour les droits civiques.

toilettes pour femmes

En 1977, le livre a immédiatement rencontré un immense succès et a lancé la carrière de militante féministe de Marilyn French.

Il ne s’agit pas d’un livre autobiographique mais on peut noter plusieurs similitudes avec la vie de l’auteure dont le fait qu’elle ait divorcé et qu’elle ait étudié à Harvard.

Ce qui est frappant dans cette histoire, c’est que les thèmes abordés dans Toilettes pour femmes sont toujours pertinents aujourd’hui.

« I hate discussions of feminism that end up with who does the dishes, » she said. « So do I. But at the end, there are always the damned dishes. »

Bonne lecture !

Publicités