Lectures d'Amérique...

Compagnie K

Publicités

Une guerre, un seul écrivain mais 113 voix différentes pour dire l’horreur des tranchées. Avec ce livre en forme de dénonciation, la première guerre mondiale n’est plus une chose abstraite. William March a fait la guerre. Son roman porte justement le nom de la compagnie de Marines avec laquelle il a débarqué en France.

L’histoire est organisée en 113 textes brefs qui sont autant de cris de souffrance. Le récit est largement autobiographique mais l’auteur se décentre et donne la parole à pas moins d’une centaine d’hommes, simples soldats ou bien officiers. Chaque brève est intitulée du nom du soldat narrateur et de son grade : Sergent Michael Riggin, Soldat Harry Wadell ou encore Caporal Stephen Waller.

« La Compagnie K a engagé les hostilités le 12 décembre 1917 à 22h15 à Verdun (France) et a cessé le combat le 11 novembre 1918 au matin près de Bourmont […] ayant participé, au cours de la période susmentionnée, aux opérations décisives suivantes : Aisne, Aisne-Marne, Saint-Mihiel et Meuse-Argonne. » (Caporal Stephen Waller).

Chacun vit la guerre à sa façon et tous les thèmes y sont abordés : la peur, la vermine, la souffrance physique, la désertion, la folie, l’automutilation, le sort des prisonniers, les différences de classe, les ordres qu’on ne comprend pas, la fraternité ou encore les permissions et les gueules cassées.

La question des prisonniers est ainsi évoquée par plusieurs personnages.

Le style est brut, sans artifice. Le ton est très juste et on ne peut qu’admirer la prouesse de l’auteur d’avoir su comprendre et faire parler tous ces soldats.

Il fait d’ailleurs dire à l’un d’eux : « J’aimerais qu’ils puissent savoir que j’ai honte pour l’humanité entière. »

Paru pour la première fois en 1933 aux États-Unis, Compagnie K n’a été traduit en français qu’en 2013 (par Stéphanie Levet, Ed. Gallmeister, 288 p).

 

N’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le blog pour me donner vos idées de lecture et pour me parler de vos auteurs américains préférés. Bonne lecture !

 

Publicités