THE DEATH OF SANTINI, The Story of A Father and His Son

Ce livre en forme de mémoires n’est pas du tout un livre larmoyant. C’est une lecture poignante, souvent drôle, pleine de folie et de violence, aux dialogues savoureusement sarcastiques et qui va généreusement au fond des choses.

L’auteur revient ici sur sa relation avec son père, celui-là même qui lui avait inspiré le personnage du Grand Santini,  pilote de chasse de haut vol chez les Marines mais patriarche maltraitant sous son propre toit.  Mais c’est aussi toute la destinée de la famille Conroy que Pat va passer au crible.

De sa merveilleuse écriture, il revisite les souvenirs douloureux de son enfance et de sa vie d’adulte. Ses romans ayant toujours été inspirés par sa propre vie et par ses proches, il aborde aussi les questions de l’écriture, de la parution de ses livres et de leur impact sur les membres de sa famille. Il écrit sur l’année qu’il passa à enseigner à des enfants noirs sur l’île de Daufuskie (cf. The Water is Wide), sur ses années au collège universitaire de la Citadelle (cf. The Lords of Discipline), sur sa mère originaire des montagnes du Sud, sur ses parents irlandais de Chicago ainsi que sur le destin tragique de son frère Tom. Mais la trame du livre est bien sa relation avec son père, qu’il avoue avoir détesté dès son plus jeune âge mais qui lui manque terriblement aujourd’hui, tant leurs rapports avaient fini par changer.

Ce livre est paru aux Etats-Unis en 2013. Il est encore inédit en France,

Publicités