JUBILEE

Ode à la liberté et grande histoire d’amour !

En nous racontant l’histoire de sa grand-mère, esclave métisse de Géorgie, Margaret Walker nous fait partager le quotidien des afro-américains des plantations. Publié en 1966, ce roman historique est souvent présenté à juste titre comme l’Autant en emporte le vent des noirs américains.

Cette superbe épopée débute en effet en 1835 et s’achève en 1870, soit cinq ans après la fin de la guerre de sécession.

margaret walker.jpgMargaret Walker (1915-1998)

Également poète, elle ne publia que ce seul roman, dont l’écriture lui prit trente ans.

Publicités