The Water is Wide

Ce premier roman de Pat Conroy est une petite merveille ! Cette fiction n’en est pas vraiment une car elle cache en réalité un témoignage historique passionnant. A la fin des sixties, Pat Conroy enseigna pendant toute une année aux enfants noirs de l’île isolée de Daufuskie, en Caroline du Nord. Depuis cette île coupée de tout, Pat Conroy était bien déterminé à faire découvrir le monde à ses élèves, quitte à lutter contre la rigidité du système éducatif ségrégué de l’époque. Il fut d’ailleurs renvoyé pour insubordination.

 

Quelques bonnes raisons pour lire ce livre :

* Ce livre raconte le combat d’un enseignant blanc pour ses élèves noirs à l’époque de la lutte pour les droits civiques et dans un Sud largement dominé par le racisme.

* Il dépeint la singularité de la vie des îliens et de la culture Gullah.

* L’écriture foisonnante de Pat Conroy se marie incroyablement bien avec les paysages marécageux de Caroline du Nord.

* J’ai souvent ri en lisant ce livre, d’un rire libérateur.

Paru en 1972 aux Etats-Unis, c’est le premier roman de Pat Conroy. En France, il a été édité par les Presses de la Renaissance en 1974 sous le nom de Conrack (surnom que ses élèves avaient donné à Pat Conroy). Pour la version française, il faudra l’acheter d’occase car elle n’est plus éditée.

Un film a été tiré de ce récit autobiographique : il s’agit de Conrack, sorti en 1974 et réalisé par Martin Ritt avec Jon Voigt dans le rôle titre.

daufuskie 1
Photos tirées de The Water is Wide, 1ère édition, Houghton Mifflin

Publicités